5 astuces pour choisir sa plaque de cuisson

5 astuces pour choisir sa plaque de cuisson

Vous hésitez entre les différents modèles de plaque de cuisson pour équiper votre cuisine. Du revêtement aux diverses fonctionnalités, revenons ensemble sur cinq critères qui vont vous permettre de trancher.

Revêtement en fonction du type de plaque de cuisson

On dénombre cinq surfaces de revêtements pour une plaque de cuisson. Chaque revêtement correspond à un équipement précis. Ainsi, le verre est généralement associé aux tables à induction voire éventuellement à quelques tables vitrocéramiques. L’inox et l’émail sont la plupart du temps utilisés pour les plaques électriques et celles qui fonctionnent aux gaz.

Commercialisée à partir du milieu des années 1979, la vitrocéramique est employée pour les plaques qui portent son nom mais également pour les équipements à induction ou au gaz. Ce revêtement est constitué de céramique qui est dispatchée au sein d’une solution vitreuse. Enfin, bien moins répandu, le revêtement en fonte émaillée affiche un design particulièrement résistant pour des équipements de haute qualité.

Foyer : l’halogène plus performant que le radiant

Là encore, on compte cinq catégories de foyers différents pour les plaques de cuisson : les foyers au gaz, les foyers électriques, les foyers à induction, les foyers à radiants et les foyers halogènes. Les foyers radiants accompagnent la conception des plaques vitrocéramiques, alors que les foyers halogènes sont utilisés pour les plaques vitro. Ces derniers sont plus performants, ce qui peut avoir un impact sur le coût d’achat. Notez enfin que certains modèles de plaques vitrocéramiques combinent plusieurs foyers (un foyer halogène et trois foyers radians) pour un meilleur rapport qualité / prix.

Nombre de foyers : jouez sur la modularité

Une plaque de cuisson comporte entre deux et six foyers. Pour un ménage classique, trois ou quatre foyers s’avèrent amplement suffisants pour un usage standard. En revanche, si vous concoctez régulièrement des bons petits plats pour de grandes tablées, cinq ou six foyers seront plus judicieux. Certaines modèles de plaques à induction disposent d’une zone flexible ou modulable. Cette fonctionnalité offre plus de flexibilité. La plaque à induction dispose soit d’une grande zone de cuisson capable de se scinder en plusieurs zones de cuisson plus petites en fonction de vos besoins, soit de plusieurs zones de cuisson capables de n’en former plus qu’une seule sur votre demande.

Booster ou départ différé : gagnez en confort d’usage

Une fonctionnalité utile est une option qui vous permet de gagner du temps, d’avoir une utilisation plus simple et d’accéder à une ergonomie adaptée. Il peut s’agir par exemple d’un dispositif de réglage de la température de cuisson intelligent et autonome ou du booster qui augmente la puissance du foyer en peu de temps. D’autres fonctionnalités sont pertinentes comme le minuteur intégré, le « maintien au chaud », l’indicateur de chaleur, l’arrêt automatique ou encore le départ différé.

Ne lésinez pas sur la sécurité

La plaque au gaz doit disposer d’une sécurité thermocouple qui ferme l’arrivée du gaz si la flamme s’éteint par accident. Pour la table à induction, le témoin de chaleur visuelle évite les risques de brûlures. On peut également être vigilant sur d’autres dispositifs de sécurité comme la sécurité enfant qui verrouille les commandes des plaques, la détection de débordement, la fonction auto-stop ou la sécurité anti-surchauffe. Il ne faut pas oublier d’entretenir sa plaque de cuisson afin d’éviter un certain nombre d’accidents.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à solliciter les conseils avisés d’un cuisiniste de votre région.

Pour en savoir plus:

Articles en relation